lundi 30 mars 2020

Plus ça change: Ashlee et Louis Michot Acadiana Profile Avril-Mai 2020


Ashlee et Louis Michot

Crédit Romero & Romero
L'histoire des contributions individuelles aux différentes cultures françaises du sud de la Louisiane apparaît dans de nombreux documentaires, articles et livres, mais nous entendons rarement parler du rôle des couples, ce qui me paraît étrange étant donné l'importance de la famille. Il y avait bien sûr Cléoma Breaux et Joe Falcon; plus récemment, il y a Ann et Marc Savoy. Alors que nous explorons l'évolution de la culture traditionnelle cadienne au 21e siècle et la façon dont une équipe de mari et femme peut avoir un impact à la fois individuellement et en couple, nous devons nous tourner vers l'approche multidisciplinaire d'Ashlee et Louis Michot pour voir où elle se trouve. D'une part, nous avons Louis qui, avec son frère André, a cofondé les Lost Bayou Ramblers, lauréats d'un Grammy; de l'autre, Ashlee - professeur de français, artiste multimédia et poète - qui a récemment édité et contribué à la première collection d’écrivaines de la Louisiane en langue française, « Ô Malheureuse! » Les autres projets de Louis comprennent le film « On Va Continuer », Michot Melody Makers, des bandes originales de films et des collaborations avec des artistes décidément non-cadiens comme Spider Stacey des Pogues et Gordon Gano des Violent Femme. Ensemble, ils forment, avec Corey Ledet, Soul Créole, un groupe de jam genre fusion cadien-Zydeco qui chante en anglais et en français. Leur plus grande création est celle d'une famille avec trois jeunes fils vivant dans une maison traditionnelle de bousillage sur La Prairie des Femmes dans la paroisse de Saint Landry. En plus de s'occuper de sa famille, Ashlee documente dans des cahiers décorés à la main les mots et expressions français cajun entendus dans l'émission de radio de KVPI, "La Tasse de Café". Vous pouvez retrouver une grande partie de son travail sur ses différents comptes Instagram. Compte tenu du chemin qu'ils ont suivi, il est tout à fait normal que ce soit la langue française qui les ait réunis en premier. Ils se sont rencontrés aux Festivals Acadiens et Créoles en septembre 2003 sous une tente où le CODOFIL distribuait des épinglettes qui disaient « Oui, je parle ». Selon Ashlee, ils se sont en fait remarqués plusieurs fois au cours du week-end du festival, mais ne se sont jamais parlé. Sous cette tente, ils se sont présentés en français. Ils sont ensuite allés danser à Lil Nate où quelqu'un lui a demandé depuis combien de temps ils dansaient ensemble, ce à quoi elle a répondu: « Oh, environ 15 minutes! » Peu de temps après, il l'a emmenée rendre visite à Ethel Mae Bourque qui a chanté pour eux ses « nouvelles vieilles » chansons: quelques ballades traditionnelles, mais aussi des récits contemporains d'expérience personnelle, comme le trouble que l'ouragan Andrew lui a causé, chanté dans ce style. Seize ans plus tard, ils sont ensemble depuis ce jour. À bien des égards, ils ont fait la même chose avec leur art en prenant du contenu à jour et en le mettant sous de vieilles formes filtrées par les nouvelles technologies. La meilleure façon de préserver une culture n'est pas de la mettre dans une boîte comme si c'était des figues ou des poires, mais de la faire avancer avec les outils du 21e siècle. Qui sait? Les générations futures pourraient un jour être nostalgiques des médias sociaux cadiens d'autrefois.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire